• Introduction

     



    En japonais on retrouve 5 sons de base: a, i, u, e, o

        - Le ‘a’ se prononce comme le ‘ a’ en français.

     

        - Le ‘i’ se prononce comme le ‘i’ en français

     

        - Le ‘u’ est proche du ‘ou’ en français

     

        - Le ‘e’ se prononce comme le ‘é’ en français

     

      - Le ‘o’ se prononce comme le ‘o’ en français




    Les sons différents du français:

        - Le ‘s’ se prononce comme le ‘s’ du mot sac

     

        - Le ‘sh’ se prononce comme le ‘ch’ du mot chien

     

        - Le ‘ch’ se prononce comme le ‘tch’ du mot tchèque

     

        - Le ‘h’ n’est pas muet, il se prononce comme en anglais par une légère expiration

     

        - Le ‘r’ se prononce un peu comme le ‘l’ en français

     

        - Le ‘w’ se prononce comme le ‘w’ en anglais, ‘wa’ se prononce ‘oua’

     

      - Le ‘j’ se prononce ‘dj’ comme dans la marque de voiture jepp




    Ecouter quelques phrases: 



    Hajimemashite
    Watashi wa Akiko desu
    Nihonjin desu
    Nichiyoubi ni nani wo shimashita ka
    Kore wa ikura desu ka
    Zenzen wakaranai
    Enchanté
    Je suis Akiko
    Je suis japonaise
    Qu'est ce que tu as fait dimanche?
    C'est combien ça?
    Je (ne) comprends rien




    Comme vous pouvez le constater la prononciation du japonais est très simple pour un francophone.




    Le japonais compte quatre formes d’écriture :

        - Hiragana (ひらがな)

     

        - Katakana (カタカナ)

     

        - Kanji (漢字)

     

      - Roumaji (romaji)


    • Hiragana / Katakana: contrairement aux langues romaines comme le français, qui utilisent des consonnes et voyelles pour former un alphabet, les caractères hiragana et katakana sont regroupés sous forme d’un syllabaire (ka,ki,ku,ke,ko…).
    Ainsi le mot ‘anata’ (toi/tu) s’écrit en hiragana あなた formé du ‘a’ あ du ‘na’ な et du ‘ta’ た .
    On compte 46 caractères dans chacun de ces deux syllabaires.
    L’écriture en katakana est utilisée en japonais pour la transcription des mots étrangers.


    Voir l’intégralité hiragana / katakana




    • Kanji : les kanji sont les idéogrammes d’origine chinoise. On en compte des milliers, toutefois seulement 1945 d’entre eux font partie de la liste officielle appelée jouyou kanji et sont nécessaires pour lire un journal et dans la vie de tous les jours,

    Exemples :

        - 山 ‘yama’ (montagne)

     

        - 車 ‘kuruma ‘ (voiture)

     

      - 郵便局 ‘yuubinkyoku’ (bureau de poste)






    • Roumaji : c’est le nom utilisé pour désigner les caractères romains (notre alphabet). Les Japonais en font très peu usage, certains mots comme ‘CD’ ou les marques (sony, sega…) s’écrivent en rômaji. Le rômaji en revanche est très utilisé par les non-japonais qui apprennent la langue, les exemples cités plus haut (yama, kuruma…) sont du rômaji.

    Dans 99% des phrases japonaises (et même dans la plupart des mots), on retrouve plusieurs formes d’écriture.
    Exemple : スミスさんは日本の食べ物が好きです。"sumisu san wa nihon no tabemono ga suki desu" (Mr Smith aime la nourriture japonaise).
    Remarque : comme vous le remarquez, il n’y a pas d’espace dans la phrase japonaise.

    L’apprentissage de la lecture du japonais n’est pas si compliqué qu’il y parait. Les hiragana et katakana peuvent être maitrisés en quelques semaines (voire quelques jours pour les plus motivés). L’apprentissage des kanji n’est pas non plus très difficile mais demande beaucoup de temps et de rigueur. L’écriture de ces derniers est en revanche parfois plus difficile et nécessite énormément de pratique.
    Ceci dit, les progrès sont généralement très rapides et encourageants.




    Bien que totalement différente de la grammaire française, la grammaire japonaise est très simple : les genres masculin/féminin sont inexistants, même chose pour le singulier/pluriel qui n’est pas utilisé. Les verbes se conjuguent très facilement.

    Il y a en japonais plusieurs niveaux de politesse : les verbes s’expriment donc de deux façons différentes et la structure de la phrase peut être amenée à changer selon votre interlocuteur.

    Pour résumer, l’apprentissage du japonais n’est pas si difficile que l’on pourrait le penser. La simplicité de la grammaire et de la prononciation en fait une langue simple à apprendre pour un francophone. En revanche, l’apprentissage du vocabulaire et de l’écriture demande beaucoup de temps et de régularité.


    J’espère vous donner tous les outils dont vous aurez besoin pour apprendre le japonais. Si vous suivez les cours de ce site, vous progresserez rapidement et simplement quels que soient vos objectifs et votre niveau.

    Bon courage. 

    « Cour n°1 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :